24 juin saint Jean le Précurseur Liturgie

Saint Jean le Précurseur

Lectures de la Liturgie

Evangile selon Saint Luc (1.5-23, 57-68; 76, 80 )

Aux jours d'Hérode, roi de Judée, il y avait un prêtre du nom de Zacharie, de la tribu d'Abia, sa femme était des filles d'Aaron et s'appelait Elisabeth. Tous deux étaient justes devant Dieu et ils suivaient irréprochables, tous les commandements et les observances du Seigneur. Ils n'avaient point d'enfant, parce qu'Elisabeth était stérile, et ils étaient l'un et l'autre d'un âge avancé. Or, tandis qu'il servait devant Dieu, selon le tour de sa classe, il fut appelé par le sort, d'après l'usage sacerdotal, à entrer dans le sanctuaire de Dieu pour y offrir de l'encens. Et toute l'assemblée du peuple se tenait dehors, en prière, à l'heure de l'encens. Alors lui apparut un ange du Seigneur se tenant à droite de l'autel de l'encens. A sa vue, Zacharie fut troublé et la crainte le saisit. Mais l'ange lui dit : ne crains pas, Zacharie, car ta prière a été exaucée, ta femme Elisabeth t'enfantera un fils, et tu lui donneras le nom de Jean. Il sera pour toi un sujet d'allégresse et de joie, et de sa naissance beaucoup se réjouiront. Car il sera grand devant le Seigneur; il ne boira ni vin ni liqueur fermentée; dès le sein de sa mère il sera comblé de l'Esprit-Saint et ramènera de nombreux fils d'Israël au Seigneur, leur Dieu. Lui-même, il le précédera, avec l'esprit et la puissance d'Elie, pour ramener le coeur des pères vers leurs enfants et les rebelles à la sagesse des justes, préparant un peuple bien disposé.

Mais Zacharie dit à l'ange : A quoi reconnaîtrai-je cela? Car je suis un vieillard et ma femme d'un âge avancé. L'ange lui répondit : Je suis Gabriel, qui me tiens devant Dieu, j'ai été envoyé pour te parler et t'annoncer cette bonne nouvelle. Eh bien, tu vas être réduit au silence et ne pourras plus parler jusqu'au jour où ces choses arriveront, pour n'avoir pas cru à mes paroles, qui s'accompliront en leur temps.

Cependant le peuple attendait Zacharie, et l'on s'étonnait qu'il demeurât dans le sanctuaire si longtemps. Quand il sortit, il ne pouvait plus leur parler et ils comprirent qu'il avait eu une vision dans le sanctuaire: il leur faisait des signes et demeura muet. Puis lorsque les jours de son service furent achevés, il retourna dans sa  maison. Quelques jours après, Elisabeth, femme de Zacharie, conçut et, cinq mois durant, se tint cachée. Voilà, disait-elle, ce qu'a fait pour moi le Seigneur, au jours où pour ôter mon opprobre parmi les hommes, il a posé sur moi son regard.

Lorsqu'arriva pour Elisabeth le jour de l'enfantement, elle mit au monde un fils. Ses voisins et ses proches, apprenant que le Seigneur lui avait prodiguée sa miséricorde partagèrent sa joie. Le huitième jour, quand ils vinrent pour la circoncision de l'enfant, on voulait lui donner le nom de son père, Zacharie. Mais sa mère, prenant la parole, déclara : Non , il s'appellera Jean ! On lui objecta : Personne dans ta famille ne porte ce nom ! Alors on fit des signes à son père pour savoir comment il voulait qu'on l'appelât. Il demanda une tablette et inscrivit: Jean est son nom ! et ils en furent tous étonnés. A l'instant même sa bouche s'ouvrit et sa langue se délia, il se mit à parler bénissant Dieu.

Tous les voisins furent saisis de crainte et partout, dans les montagnes de Judée, on racontait l'événement. 

Tous ceux qui en entendirent parler le gardèrent dans leur coeur et disaient : Que sera donc cet enfant? Car la main du Seigneur était avec lui. Et Zacharie son père, rempli de l'Esprit saint, se mit à prophétiser : Béni soit le Seigneur, le Dieu d'Israël, car il visite son peuple et lui porte la rédemption. Et toi, petit enfant, tu seras appelé prophète du Très-Haut, car tu précéderas le Seigneur pour lui préparer le chemin. Et l'enfant grandissait et se fortifiait en esprit, puis il vécut au désert jusqu'au jour où il devait se manifester devant Israël.


 

 Apôtre

 Epître du saint Apôtre Paul aux Romains. (13.11-14; 14, 1-4)

 

Frères, le salut est désormais plus près de nous qu'au temps où nous avons cru. La nuit s'avance, le jour est proche. Laissez-là les oeuvre des ténèbres et revêtons les oeuvres de lumière. Comme en plein jour, conduisons-nous avec dignité; point de ripailles ni d'orgies, pas de luxure ni de débauches, pas de querelles ni de jalousie; Mais revêtez-vous du Seigneur Jésus-Christ, et ne vous souciez pas de la chair pour en satisfaire les convoitises. Envers celui qui est faible dans la foi, soyez accueillants, sans vouloir discuter ses opinions. Tel croit pouvoir manger de tout, tel autre n'a pas cette force et poursuit sa diète de végétarien. Que celui qui mange de tout ne méprise pas l'abstinent, et que l'abstinent ne juge pas celui qui mange de tout, puisque Dieu l'a reçu. Toi, qui es-tu pour juger le serviteur d'autrui? Qu'il demeure ferme ou qu'il tombe,, cela ne regarde que son maître. D'ailleurs, il restera ferme, car le Seigneur a le pouvoir de le soutenir.   

 



24/06/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres