25 septembre 2016 19e dimanche après la Pentecôte

Dix-neuvième dimanche après la Pentecôte

Evangile

(Luc 6.31-36)

Le Seigneur dit : Ce que vous voulez que les hommes fassent pour vous, faites-le de même pour eux. Si vous aimez ceux qui vous aiment, quel gré vous vous en saura-t-on? Car même les pécheurs aiment ceux qui les aiment. Et si vous faites du bien à ceux qui vous en font, quel gré vous en saura-t-on? Même les pécheurs en font autant. Et si vous prêtez à ceux dont vous espérez recevoir, quel gré vous vous en saura-t-on? Les pécheurs aussi prêtent aux pécheurs, pour en recevoir l'équivalent. Mais vous, aimez vos ennemis, faites du bien et prêtez, sans rien attendre en retour; votre récompense sera grande, et vous serez les fils du Très-Haut, car il est bon pour les ingrats et les méchants. Montrez-vous donc miséricordieux, comme l'est aussi votre Père des cieux.


 

Apôtre

Lecture de la seconde épître du saint apôtre Paul aux Corinthiens

(11,30-31; 12, 1-9)

Frères, s'il faut se vanter, je me vanterai plutôt de ce qui fait ma fragilité. Et il sait que je ne mens pas, celui qui est béni à jamais, le Dieu et Père de notre Seigneur Jésus Christ.

(Quand j'étais à Damas, le gouverneur qui y représentait le roi Arétas faisait garder la ville pour m'arrêter, et c'est d'une fenêtre qu'on me fit descendre dans un panier le long du rempart, pour que j'échappe à ses mains.)

Faut-il se vanter? Cela ne me convient guère: et pourtant je veux en venir aux visions et révélations du Seigneur. Je connais un chrétien qui a été ravi jusqu'au troisième ciel, il y a quatorze ans de cela. Etait-ce dans son corps? je ne sais. Etait-ce hors de son corps? Même incertitude, mais Dieu le sait. Et cet homme, (physiquement ou seulement en esprit, il ne m'appartient pas de le savoir, c'est l'affaire de Dieu) je sais qu'il fut emporté jusqu'au paradis et qu'il y entendit des paroles ineffables qu'il est impossible à l'homme de répéter. Pour cet homme-là, je veux bien me vanter; mais pour moi-même, je me vanterai seulement de ma fragilité. Oh ! si je voulais me vanter, je ne serais pas insensé, parce que je dirais tout simplement la vérité. Mais je m'abstiens, de peur que l'idée qu'on se ferait ne dépasse ce que je laisse voir ou entendre de moi.

D'ailleurs, pour m'empêcher de me surestimer à cause des révélations exceptionnelles que j'ai reçues, il m' a été donné un tourment, semblable à une écharde dans la chair, comme un ange de Satan, chargé de me souffleter, pour m'empêcher de me surestimer. Par trois fois, j'ai prié le Seigneur de l'éloigner de moi. Mais il m'a répondu : "Ma grâce te suffit: et c'est dans la faiblesse que ma puissance se manifeste pleinement ! " C'est donc de grand cœur que je me vanterai surtout de ma fragilité, afin que sur moi repose la puissance du Christ.

 

christ dans une église orientale.jpg

 



24/09/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion