Exaltation de la Croix

Exltation de la Croix

Zxaltation.jpg

 

Au seuil de l'année liturgique, nous avons rencontré la bienheureuse Vierge Marie; nous y rencontrons aussi la croix du Sauveur. Ces deux thèmes ne sauraient être absents de notre prière etr de notre méditation sans un appauvrissement de celle-ci. Peu de jours après la Nativité de Marie, l'Eglise célèbre la fête de l'exaltation de la croix. Au-delà du mois même de la croix, au-delà des circonstances historiques parmi lesquelles le culte de la croix s'est développé.


Nous n'avons aucun renseignement historique sur ce que devint, après la Passion, la croix  à laquelle Jésus fut attaché. Les récits relatifs à la découverte de la croix ou "invention de la croix" par Hélène, mère de Constantin, sont si imprécis et contradictoires qu'ils appartiennent au domaine de la légende. Ce qui est historiquement certain, c'est qu'en 335 la basilique du Saint-Sépulcre construite par ordre de Constantin à Jérusalem; était achevée. Elle fut dédiée le 14 septembre. En 347, on y vénérait une relique considérée comme le bois de la croix. La fête de l'exaltation de la croix était célébrée à Constantinople dès 614, à la date du 14 septembre.

 L'Eglise nous prépare, une semaine d'avance, à la fête de la croix. Le dimanche qui précède celle-ci, outre l'épître et l'évangile propre à ce dimanche, deux autres textes sont lus. Dans l'épître (Galates; 6.11-18) saint Paul nous dit qu'un chrétien  ne saurait se glorifier "sinon dans la croix de notre Seigneur qui a fait du du monde un crucifié pour moi, et de moi un crucifié pour le monde. L'évangile (Jean 3.13-17) nous rapelle le serpent élevé au désert image du fils de l'homme élevé sur la croix.

Il n'est pas inutile denous rappeler que la croix dont il s'agit, c'est la croix sur laquelle Jésus-Christ a été crucifié pouor notre salut. la décision de Jésus de "porter la croix" et de nous inviter à porter notre croix est un aspect du mystère de la croix. L'aspect principal c'est que nous sommes sauvés par la passion de Jésus. L'attention des chrétiens d'Orient qui se porte vers l'incarnation ne doit pas délaisser l'aspect de l'expiation. Le Christ est Dieu fait homme; il est vainqueur et ressuscité. Mais il est aussi le Rédempteur crucifié. Occasion de méditer sur la signification du sang du Christ dans notre vie spirituelle, sur la mort du Sauveur comme réparation de nos péchés, sur le rapport entre la croix et l'amour. Occasion précieuse d'approfondir l'article du Symbole de Nicée où nous confessons que Jésus est mort "pour nous les hommes et pour notre salut".

Aux Vêpres de la veille, trois lectures de l'Ancien Testament nous montrent l'ombre de la croix déjà projetée sur l'histoire d'Israël.

1. Exode 15;22-16.1) Les Hébreux trouvent l'eau amère. Et un bois jetée en, elle la rend douce.

2. Proverbes 3.11-18) Jésus porte les péchés du monde.

3. Isaïe 60.11-16 annonce à Sion la gloire future.

Après les matines a lieu l'exaltation de la croix.

La croix posée sur un plateau, enveloppée de fleurs, le prêtre la portant sur sa tête devant les portes royales proclame "Sagesse".  Car la croix cette folie apparente est le symbole de la sagesse divine. Puis il s'incline très lentement et, à mesure qu'il se courbe, le cheour chante "Seigneur prends pitié! Cette croix qu'elle descende vers tous ceux qui sont tombés au plus bas, vers toutes les misères extrêmes;  

 

 

                                                                                                                             

 

 



10/09/2013
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres