Léonide Féodoroff : Pogrom contre les catholiques.

 

Pogrom contre les catholiques

Le procès contre l'évêque Cieplak et ses compagnons.

Au début du XXe siècle s'est constitué à Saint-Pétersbourg un groupe de chrétiens orthodoxes qui s'étaient unis à l'Eglise catholique, en gardant intégralement la spécificité russe du rite oriental.

Cfr Rome et Moscou d'Antoine Wenger pp 57-96- DDB 1987)

Le groupe n'avait pas d'existence légale dans une Russie où la religion dominante était l'orthodoxie et où les catholiques reconnus depuis l'Edit de Tolérance de 1905 devaient être de rite latin. Aussi bien ces catholiques se sont-ils réjouis de la chute  de la Monarchie. Dès mars avril 1917 ils ont pu tenir un synode sous la présidence de Mgr Cheptisky, rentré d'exil. Mgr Féodoroff fut nommé exarque et Vladimir Abrikossof fut ordonné prêtre pour le groupe russe-catholique de Moscou.

Il était le mari d'Anna Ivanovna Abrikossova, , sa cousine, qui dirigeait à Moscou un groupe de religieuses du tiers ordre régulier de Saint-Dominique , également de rite oriental, créé à l'initiative du Père Libercier, curé de Moscou, dominicain du Tiers ordre enseignant juste avant son départ de Russie en 1912.

La liberté dont jouissait le groupe fut de courte durée. Les hommes de la révolution d'octobre virent d'un mauvais œil ce groupuscule aux allures secrètes, qui professait son union à Rome et qui en recevait les instructions. Cet esprit d'universalité attira dans son sein une femme éminente, écrivain, professeur d'université. Julie Danzas qui passa au catholicisme le 3 septembre 1920 et fit vœu de religion entre les mains de l'exarque Féodoroff à Petrograd , le 1er novembre, sous le nom de sœur Justine. Dès septembre 1922 le Père Abrikossof fut expulsé de Russie et s'embarqua à Petrograd le 1922 septembre par le fameux bateau des philosophes et de savants - ils étaient plus de deux cents - jugés irrécupérables pour le régime par Lénine.

En mars 1923, eut lieu à Moscou le procès des catholiques latins, qui avaient refusé d'accepter la loi de la séparation de l'Eglise et de l'Etat. et la saisie violente des biens de l'Eglise. Mgr Ciéplak fut jugé avec une dizaine de prêtres latins on adjoignit Mgr Féodoroff et le laïc V.V. Balachev, rédacteur de la revue du groupe du groupe "Slovo Istini (La parole de vérité) Le procès, commencé le 23 mars 1923 s'acheva par la condamnation à mort, commuée en dix ans à régime sévère et de son vicaire général Mgr Boudkévitch, exécuté la nuit du samedi au dimanche  de Pâques 31 mars-1er avril à la prison de Sokoniki premier martyr de l'Eglise catholique latine dans la nouvelle Russie bolchevique.

Fidèle à sa méthode de toujours nier la vérité des persécutions pour cause de religion, le tribunal révolutionnaire a condamné Mgr Boudkiévitch curé de l'église Sainte-Catherine sur le Nievski Prospect à Petrograd, pour "trahison" en raison de ses liens avec le gouvernement polonais.  

La condamnation de Mgr Cieplak, l'exécution précipitée de Mgr Boudkievitch suscitèrent une vive émotion dans le monde occidental principalement au Vatican et en Grande-Bretagne. Le procès intenté à la minorité catholique n'était en effet que le prélude à celui que les Soviets s'apprêtaient à faire au patriarche Tikhon, aux arrêts domiciliaires au Donskoy Monastyr depuis le 9 mai 1922.

Au nom du gouvernement britannique, l'agent de la représentation commerciale Hodjon remit, le 8 mai 1923, au commissaire des Affaires Etrangères un mémorandum sur les atteintes à la liberté religieuse en URSS. La réponse de Maxime Livinov, vice-commissaire, fut publiée dans les Izvestia du 16 mai 1923:

En vue, d'une juste information, le gouvernement russe estime indispensable de réfuter de manière catégorique, l'affirmation de persécutions contre quelque religion que ce soit. La justice soviétique ne s'intéresse aux personnes ecclésiastiques que dans la mesure où elles utilisent leur condition de serviteurs du culte à des fins dirigées contre la sécurité intérieures ou extérieures des Républiques soviétiques."

Plus hypocrite encore fut la réponse de la direction du Mouvement des réformateurs à l'archevêque de Canterbury:"

La direction de l'Eglise rénovée estime nécessaire de porter à la connaissance de Votre Grandeur que la vie religieuse jouit aujourd'hui en URSS d'une liberté qu'elle n'a jamais connue sous aucun des précédents gouvernements de notre patrie. ("Izvestia" du 15 mai 1923).  

 Emboîtant le pas au gouvernement soviétique et à l'Eglise rénovée, le procureur Krylenko, qui avait été l'accusateur au procès Cieplak, vint trouver le 23 mai le patriarche Tikhon au Donskoï monastyr et lui notifia son transfert à la prison de la Lioubianka, où il fut retenu 38 jours.

(un article de Wikipédia sur le Patriarche Tikhon est en ligne sur le site)

L'émotion était grande chez les fidèles orthodoxes et dans le monde. Soucieux avant tout de la survie de l'Eglise orthodoxe russe, le patriarche signa le 16 juin 1923 une déclaration de repentance pour ses attitudes antisoviétiques et fut libéré des poursuites judiciaires pour le 25 juin 1923. Le procès espéré par les uns, redouté par les autres, n'eut donc pas lieu.

La nouvelle Union soviétique qui était restée très isolée au plan diplomatique et dans le domaine économique après la conférence de Gènes (Mars 1922) estima que le meilleur moyen pour faire taire les "peuples marchands" était de mettre hors de cause le patriarche Tikhon et d'envoyer hors de son territoire Mgr Cieplak. Le 21 mars 1924 Le Présidium du Gouvernement central exécutif leva définitivement l'inculpation qui pesait toujours sur le patriarche Tikhon et commua la peine de Mgr Cieplak en exil. Les deux décrets furent publiés simultanément dans la même page des "Izvestia" du 22 mars 1924. La voie était libre désormais pour que l'historiographe soviétique appela la grande vague de la reconnaissance diplomatique de l'URSS notamment par l'Italie, l'Angleterre, la France (28 octobre 1924).

Suite "Premières arrestations des sœurs dominicaines).  

  

 

 

                     



10/06/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres