Les Confessions "politiques " de Camilla Krouchelnitskaïa

Les confessions "politiques" de

Camilla Krouchelnitskaïa

Chapitre 2 : Le chemin de croix d'Anna Abrikossova

Au cours des interrogatoires du procès de 1933 de la conjuration des catholiques contre le vie de Staline, une convertie de date récente, Olga Gennadievna Fitzner, déclara : " Il y a douze ans déjà que je désirais me faire catholique. Le rite eut lieu en décembre 1932, chez l'évêque Neveu, en l'église catholique. J'ai signé un acte et fus reçue selon le rite oriental. Avec moi, il y a dans l'église française un groupe de catholiques de rite oriental,  qui, à défaut d'avoir leur église et par suite de leur petit nombre, fréquentent l'église latine. Après mon passage au catholicisme, j'ai fait connaissance des religieuses de rite oriental".

Dans sa lettre du 2 janvier 1934, Neveu envoie la profession de foi de la néophyte, sans la nommer : " La présente vous apportera une feuille d'abjuration d'une demoiselle d'âge mûr, qui s'était longtemps, et très sérieusement préparée à faire le pas décisif : influence d'une amie catholique, très pieuse et très sûre, qui a beaucoup prié et  travaillé pour obtenir cette conversion."

Cette amie était Krouchelnitskaïa, comme elle le dira elle-même au procès: " En 1933, j'ai dit à Neveu que Fitzner O.G. (6) désirait devenir catholique. J'ai également parlé à Neveu de Brilliantova A.V.: jeune étudiante , qui cherche et balance entre l'athéisme et l'existence de Dieu. (Toujours minuscule dans le dossier du NKVD). Malgré mes efforts, elle ne peut venir à Dieu. De même j'ai dit à Neveu que se réunissaient chez moi des jeunes filles, qui n'étaient plus satisfaites de l'idée du marxisme et qui s'intéressaient à la question de l'existence de Dieu. Pour ma part, je m'efforçais de les éclairer. Neveu réagit positivement à cette initiative et son accord me donna encore plus de confiance et de force." Neveu connaissait donc au moins l'existence de cette Brilliantova qu'il ne mentionne jamais dans sa correspondance.

Les actes de l'affaire n° 2373 contiennent également les dépositions de Khmeleva, ancienne religieuse, relevée de ses vœux et mariée, qui rapporte les déclarations de Sœur Marguerite Krylevskaïa, employée par elle - après que son mari eut péri dans un accident de chemin de fer- comme femme de ménage.

"Neveu a demandé aux religieuses " de tenir fermement à la plateforme (!) qu'elles ont adoptée. Il a appelé le peuple russe un peuple malheureux, disant que les voies de Dieu sont insondables". Il fallait comprendre cela dans ce sens : c'est en vain que les bolcheviks se croient forts. Cependant, avec aucune de nous il n'a parlé d'une quelconque intervention, mais bien souvent il a clairement déclaré: "à l'étranger ils savent tout". Neveu a été l'inspirateur idéologique de notre activité contre-révolutionnaire.

A l'automne 1932, Neveu dit qu'à l'ambassade de France, il  y a beaucoup de lettres jetées par des anonymes, qui demandent à " l'Europe de venir au secours de la Russie et de la délivrer des bolcheviks."   En 1933, il m'a dit : la Russie est un pays malheureux. Mais par son exemple Dieu veut donner une leçon au monde entier et montrer ce qu'il en coûte d'abandonner la religion. Le peuple souffre et est torturé, mais il n'est pas fautif.         

(6) Olga Fitzner, née en 1885 à Kasimov, près de Riazan, arrêtée à Moscou en juillet 1933, condamnée le 19 février 1934 à cinq ans d'ITL, (article 58, 10,11) au Bamlag (projet de la voie ferrée Baïkal-Amour): libérée le 2 décembre 1937, à nouveau arrêtée le 17 août 1940.     
 Note de Wikipédia
Les premiers tronçons de la Magistrale Baïkal-Amour furent construits en plusieurs fois par les prisonniers du Goulag. Celui de Taïchet à Bratsk fut construit dans les années 1930 ; il mobilisa 180 000 détenus et fit 10 000 morts. Une partie du tracé oriental fut l’œuvre des prisonniers du Goulag pendant les années 1944-1946.

 La faute en est à ses gouvernants. Neveu a toujours conseillé de supporter toutes les difficultés et de les offrir en réparation de ses péchés passés et pour le salut de la Russie. Il nous a toujours demandé de prier pour la Russie, disant que "je devais aimer ma patrie".

 Sœur Madeleine (Komarovskaïa) déclara au procès : "Ces derniers temps, nos entretiens avec Neveu avaient pris un caractère politique antisoviétique. J'ai informé Neveu du fait que les partis politiques et le pouvoir ont, dans le domaine de l'agriculture, conduit la population et la paysannerie à la famine et à la misère. Je lui ai parlé des masses de paysans affamés, qui inondaient Moscou, s'enfuyant de l'Ukraine et du Caucase du Nord... Vivant jusqu'en 1933 à Stavropol, j'ai éprouvé d'énormes difficultés, car il y avait là-bas la famine et l'anthropophagie. choses que j'ai indiquées à Neveu.

 A nouveau revint dans les interrogatoires la question de l'intervention étrangère. Camilla Krouchelnitskaïa , par exemple, signa la déclaration suivante :

" En considérant la possibilité du renversement du pouvoir soviétique, nous escomptions que la population ne soutiendra pas le pouvoir soviétique, vu qu'il lui est hostile, surtout la paysannerie. A propos de la politique de la collectivisation, nous avons cherché la cause qui pourrait pousser les masses à manifester leur mécontentement d'une manière active. Nous avons estimé que cette cause pourrait être l'intervention qui rétablirait le système capitaliste."

Camilla Krouchelnitskaïa finit par reconnaître que l'organisation contre-révolutionnaire était dirigée par Anna Abrikossova, qui, relâchée une première fois, on l'a vu, pour soigner son cancer, et qui s'était retirée à Kostroma, y fut de nouveau arrêtée le 5 août 1933.

      



14/09/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion