Mgr Neveu et Mgr Barthélémy font connaissance

La passion de l'archevêque Barthélémy ( Antoine Wenger Catholiques en Russie d'après les archives du KGB 1920-1960)

Mgr Neveu et Mgr Barthélémy font connaissance.

Mgr Neveu, évêque catholique, et Mgr Barthélémy Remov, évêque orthodoxe se connaissaient et se fréquentaient  depuis 1928. Ils avaient été mis en rapport par l'architecte Alexandre Roumiantsev et se voyaient croyaient-ils, en secret. Or, en 1928, Mgr Barthélémy avait été arrêté pendant quelques mois. Neveu donne des détails sur cette arrestation dans sa lettre du 12 novembre 1928 : "J'ai pu voir Mgr Barthélémy le 6 au soir. : on commençait l'illumination de la ville - pour les fêtes de l'anniversaire de la Révolution d'Octobre, le 7novembre - et les autorités avaient l'œil ailleurs. Il m'a raconté sa détention : après avoir été enfermé avec le fretin ordinaire, il fut mis au secret et comme livre on ne lui donna qu'une vieille bible hébraïque. Il était accusé d'avoir reçu dans son couvent  et hospitalisé de nuit un espion, qu'il n'avait jamais vu. . Son affaire n'était pas en relation avec celle de Serguieivo, qui se résume en ceci. Un chef communiste  divorcé eut ses vitres brisées d'un coup de revolver tiré par son ancienne femme, mais ce coup  fut attribué aux gens d'Eglise  pour les chasser tous de la Laure  et pour y mettre des purs qui volent à leur aise ". 

Comment penser qu'à cette occasion Barthélémy ne fut pas interrogé sur les relations avec   l'évêque Neveu? Il est sûr  qu'il a  même dû souscrire l'engagement que l'on demandait à tous les prêtres de "collaborer", puisque par la suite, le NKVD  appellera Barthélémy : "Notre collaborateur secret".

Aussi sommes-nous, après coup, étonné de la surprise de Mgr Neveu, quand il apprit l'arrestation de Mgr Barthélémy  et d'autres compagnons, aussi bien orthodoxes que catholiques. Neveu écrit dans sa lettre du 24 février 1935 à Mgr D'Herbigny "Dans la nuit du jeudi 21 au vendredi 22 février, il y eut une quantité de personnes arrêtées. Dans le nombre se trouvent le cher Mgr Barthélémy, qui était mon confesseur, une demoiselle russe âgée de 53 ans, la meilleure paroissienne de Saint-Louis, Mlle Vera  Werth, employée de bureau, qui consacrait absolument tout son temps libre à la visite des malades catholiques et orthodoxes pour les soigner, les consoler, leur faire de bonnes lectures, les préparer à bien mourir. Tout le monde la vénère ici : elle laisse sans ressources ses bons vieux parents. Il y a aussi  une religieuse russe catholique en secret, chez qui Mgr Barthélémy logeait et qui venait me voir souvent à Saint Louis, Sœur Elena Rojina". 

Cette dernière est mentionnée par Neveu avec admiration dans une lettre du 5 décembre 1932: " Une des filles spirituelles de Mgr Barthélémy nommée Elena est arrivée de Nijni-Gorki pour se préparer à entrer dans l'Eglise universelle. Je l'ai déjà vue deux fois à Saint-Louis; elle paraît bien disposée. On Y aidera en douceur. Elle a un magnifique type russe des icônes de Vasnetsov, (4) de grands yeux  qui ne respirent que pureté ; si je me trompe elle verra Dieu dans sa maison."

(4) Vasnetsov Viktor Mikhaïlovitch (1848-1936) grand peintre religieux russe. Il a notamment décoré la cathédrale Saint-Vladimir de Kiev (1885-1886) auteur du célèbre tableau "Les preux" dans la galerie Tretiakov. Neveu parle ici de Vasnetsov, alors que les allusions et à la peinture sont rares chez lui, à la différence de son immense culture en bibliographie. C'est qu'il a fait acheter en 1932 par Attolico, ambassadeur d'Italie, trois toiles de Vasnetsov provenant de la cathédrale Saint-Vladimir, le Christ, la Vierge et sainte Olga. 500 roubles chaque, envoyées au pape. Où sont ces toiles aujourd'hui?      

   



30/10/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion