9 octobre 2016 21e dimanche après la Pentecôte

Vingt-et-unième Dimanche après la Pentecôte.

Evangile

Evangile selon Saint Luc 9.5-35

 

Le Seigneur dit cette parabole.

Le semeur est sorti pour semer sa semence.

Tandis qu'il semait, une partie du grain  est tombée le long du chemin on l'a foulée aux pieds, et les oiseaux du ciel l'ont mangée.

Un autre est tombée sur le roc, où, à peine levée, elle s'est desséchée. faute d'humidité.

Une autre est tombée au milieu des épines, et les épines, croissant entre elles, l'ont étouffée.

Une autre est tombée dans la bonne terre, a poussé et a donné du fruit au centuple.

Les disciples lui demandèrent ce que signifiait cette parabole.

Il répondit :

A vous il est donné de connaître le mystère du Royaume de Dieu: aux autres il est proposé en paraboles, "afin qu'ils regardent et ne voient pas, qu'ils entendent et n'écoutent pas".

Voici donc de ce signifie la parabole.

Le semence est la parole de Dieu.

Ceux qui se trouvent le long du chemin sont ceux qui ont entendu;  puis le diable survient et enlève et enlève la parole de leur cœur, de peur qu'ils ne croient et soient sauvés.

Ceux qui se trouvent  sur le roc sont ceux qui écoutent la parole  et la reçoivent avec joie, mais ils n'ont pas de racines: ils croient un temps, et, au moment des épreuves font défection.

Ce qui est tombé dans les épines, ce sont ceux qui ont entendu. mais en cours de route les soucis, la richesse et les plaisirs de la vie les étouffent, et ils n'arrivent pas à maturité.

Et ce qui est dans la bonne terre, ce sont ceux qui, ayant écouté la parole avec un cœur bien disposé, la conservent et par leur constance et par leur constance produisent du fruit.

Ayant ainsi parlé. Jésus s'écria :

Entende qui a des oreilles pour entendre !

 


 

Apôtre

Lecture de l'épître du saint Apôtre Paul aux Galates.

(2. 16-30)

Frères, nous savons que l'homme n'est pas justifié par la pratique de la Loi, mais seulement par la foi en Jésus- Christ. Et nous avons cru en Jésus-Christ pour devenir des justes par la foi en Christ, et non par la pratique de la Loi., car "nul homme vivant n'est justifié" par elle devant Dieu. Que si, recherchant notre justification dans le Christ, nous étions nous-mêmes trouvés pécheurs, serait-ce alors que le Christ est au service du péché? Certes non ! Si, en effet, je redonne de la valeur à cette Loi que j'ai considérée comme abolie, je m'en constitue moi-même le transgresseur. Grâce à la Loi. (qui a fait mourir le Christ), j'ai cessé de vivre pour la loi, afin de vivre pour Dieu. Avec le Christ, je suis mis en croix, et, ce n'est plus moi qui vis c'est le Christ qui vit en moi. Ma vie présente, dans la chair, je la vis dans la foi au Fils de Dieu, qui m'a aimé et s'est livré pour moi.

 

bible.jpg
 

 



08/10/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 13 autres membres