6 mars: Quatrième dimanche du Carême et Saint Jean Climaque

4e dimanche du Carême

Saint Jean Climaque

Evangile

Marc 9.17-31

En ce temps-là, un homme s'approcha de Jésus, s'agenouillant devant lui et disant:

"Maître, je t'ai amené mon fils qui est possédé d'un esprit muet. En quelque lieu qu'il le saisisse, il le jette par terre, et l'enfant écume, grince des dents et se raidit; j'ai demandé à tes disciples de l'expulser, mais ils n'en ont pas eu le pouvoir. En réponse Jésus s'exclama: Engeance incrédule, jusques à quand devrai-je vous supporter? Amenez-le-moi! Et ils l'amenèrent auprès de lui. Dès que l'enfant vit Jésus, l'esprit le secoua violemment; et, tombé sur le sol, il s'y roulait en écumant. Jésus demanda au père de l'enfant:

"Depuis combien de temps cela lui arrive-t-il?" Il répondit: "Depuis l'enfance; et souvent l'esprit l'a jeté dans le feu ou dans l'eau pour le faire périr. Mais si tu as quelque pouvoir, viens à notre aide, par compassion envers nous!" Jésus lui dit: "le pouvoir c'est la foi: tout est possible à celui qui croit!" Aussitôt le père de l'enfant s'écria en pleurant; " Je crois, Seigneur, viens en aide à mon peu de foi." Jésus voyant accourir la foule, menaça l'esprit impur en lui disant : "Esprit sourd et muet, je te l'ordonne, sors de cet enfant et n'y rentre plus !" Après force cris et convulsions l'esprit sortit, et l'enfant devint inerte, si bien que la plupart des gens disaient qu'il était mort. Mais Jésus, l'ayant pris par la main, le fit lever, et il se tint debout. Lorsque Jésus fut rentré à la maison, ses disciples lui demandèrent en privé: " Pourquoi nous autres, n'avons-nous pu l'expulser?" Il leur répondit :" Cette espèce-là ne peut sortir que par la prière et par le jeûne!"

Partant de là, ils traversèrent la Galilée et Jésus ne voulait pas qu'on le sût. Car il instruisait ses disciples et leur disait : " Le Fils de l'homme va être livré aux mains des hommes, et ils le feront mourir, mais une fois mort, le troisième jour, il ressuscitera ! "


Apôtre

Hé 6.13-20

Frères

Lorsque Dieu fit promesse à Abraham, il ne pouvait jurer par un plus grand que lui; il jura donc par lui-même en disant ; "Certes,  je te comblerai de bénédictions et je te multiplierai grandement." Et c'est ainsi qu'Abraham, ayant persévéré, obtint ce qui lui était promis. Les hommes, en effet, jurent par un plus grand; et, entre eux, la garantie du serment met un terme à toute contestation. C'est en ce sens que Dieu, voulant bien davantage montrer aux héritiers de la promesse l'immuable fermeté de son  dessein, fit intervenir le serment, afin que par un engagement doublement infaillible, puisqu'il est impossible à Dieu de mentir nous soyons puissamment encouragés, comme y trouvant refuge, à saisir fortement l'espérance qui nous est proposée. Et nous la tenons comme l'ancre de notre âme, cette espérance sûre et solide, qui au-delà du voile a pénétré, là où pour nous en précurseur est entré Jésus devenu "selon l'ordre de Melchisédech" grand prêtre "à jamais".


Kondakion

Au plus haut degré de la tempérance

le Seigneur t'a placé

comme un astre de vérité

illuminant de ta clarté

les confins de l'univers

saint Jean,

notre Père qui nous guides vers Dieu.   

 

 

Basile le Grand.png

 

Nous célébrons la liturgie de Saint Basile le Grand
 



14/03/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 12 autres membres


Recommander ce blog | Contact | Signaler un contenu | RSS | Hébergé chez Blog4ever | Espace de gestion