Paraclisis en l'honneur de la très-sainte Mère de Dieu

Paraclisis

En l'honneur de la Très-Sainte Mère de Dieu

Venez, adorons, prosternons-nous devant Dieu, notre Roi

Venez, adorons, prosternons-nous devant le Christ, notre Roi et notre Dieu

Venez, adorons, prosternons-nous devant le Christ, lui-même notre Roi et notre Dieu

 

Psaume 142

Seigneur, écoute ma prière, dans ta fidélité prête l'oreille à ma supplication, dans ta justice exauce-moi. Ne cite pas en jugement ton serviteur, car nul homme vivant n'est justifié devant toi. L'ennemi pourchasse mon âme, contre terre, il écrase ma vie; il me fait habiter dans les ténèbres, comme ceux qui sont morts à jamais. Mon esprit est abattu, mon coeur se trouble au fond de moi. Je me souviens des jours d'autrefois, je médite sur toutes tes oeuvres, sur l'ouvrage de tes mains je médite; je tends les mains vers toi, mon âme est une terre assoiffée de toi, Seigneur, hâte-toi de m'exaucer, car je suis à bout de souffle. Ne cache pas moi de moi ta face de peur que je ne ressemble à ceux qui descendent dans la tombe. Fais que j'entende au matin ta miséricorde, car je compte sur toi. Montre-moi, Seigneur, la route à suivre, car vers toi j'élève mon âme. Délivre-moi de tous mes ennemis, Seigneur, j'ai fui près de toi, apprends-moi à faire ta volonté, car tu es mon Dieu. Que ton Esprit, dans sa bonté me conduise par le droit chemin: pour l'amour de ton nom, Seigneur, rends-moi la vie. En ta justice délivre mon âme de la tribulation, en ta miséricorde fais disparaître mes ennemis, et supprime tous les oppresseurs de mon âme, car je suis ton serviteur.

Gloire au Père .. Maintenant.. Alléluia;

Tropaire

Auprès de la Mère de Dieu, nous les pécheurs accourons humblement * et, pleins de repentir, devant elle nous prosternant * crions-lui du fond de notre coeur, * Vierge de tendresse, viens à notre secours, * hâte-toi car nous sommes perdus, * vois la multitude de nos péchés, * ne laisse pas sans aide tes serviteurs, * notre unique espérance repose en toi.

Gloire au Père ... Maintenant...

Jamais nous ne cesserons, ô Mère de Dieu, * malgré notre indignité, de louer ta majesté, * car si tu ne dirigeais l'intercession * qui nous délivrerait de tant de périls ? Tu es celle qui nous gardes en liberté, * ô notre Dame, ne nous éloignes pas de toi * car tu sauves de tout danger tes serviteurs.

 

 Psaume 50 et Canon. Après l'hirmos, les deux premières strophes de chaque ode sont précédées du refrain Très-sainte Mère de Dieu, intercède pour nous, les deux suivantes sont précédées respectivement par Gloire au Père et Maintenant. Dans le petit canon, les deux tropaires Sauve de tout danger et Dans ta bienveillance se chantent après la 3e et la 6e odes; Dans le Grand Canon ils peuvent être chantés après chaque ode, à l'exception de la 9e ode. 

Après la 3e ode, le prêtre fait mémoire de ceux pour qui est célébrée la Paraclisis.

 

Aie pitié de nous, ô Dieu, dans ton immense miséricorde, nous t'en prions, écoute et prends pitié.

Kyrie eleison (trois fois)

Nous te prions encore pour tous les chrétiens fidèles et orthodoxes.

Nous te prions encore pour notre archevêque et pour tous nos frères dans le Christ.

Nous te prions encore pour qu'obtiennent merci, longue et paisible vie, santé de l'âme et du corps, pardon et rémission des péchés les serviteurs de Dieu qui célèbrent cet office de consolation.

Prions encore afin que le Seigneur notre Dieu, écoute la voix suppliante des pécheurs que nous sommes et qu'il ait pitié de nous.

Exauce-nous, Dieu notre Sauveur, espoir de ceux qui demeurent aux extrémités de la terre et de ceux qui sont loin sur mer; sois indulgent, ô Maître pour nos péchés et prends pitié de nous, car tu es un Dieu plein de miséricorde et d'amour pour les hommes et nous te rendons gloire, Père, Fils et saint Esprit, maintenant et toujours et dans les siècles des siècles - Amen.

 

Cathisme, Odes 4;5,6. Après la e ode, Litanie comme précédemment. kondakion Protectrice intrépide des chrétiens. Première Antiphone des Anvathmi 

Lecture du Saint Evangile selon saint Luc

En ces jours-là, Marie se leva et se rendit en hâte vers la montagne, dans une ville de Juda. Elle entra chez Zacharie et salua Elisabeth. Or dès qu'Elisabeth eut entendu la salutation de Marie, l'enfant tressaillit dans son sein et Elisabeth fut remplie du saint Esprit. Alors elle s'écria d'une voix forte : Tu es béni entre les femmes et le fruit de ton sein est béni. Comment m'est-il donné  que la mère de mon Seigneur vienne à moi? Car dès l'instant où ta salutation a frappé mes oreilles, l'enfant a tressailli d'allégresse en mon sein. Bienheureuse celle qui a cru en l'accomplissement de ce qui lui a été dit de la part du Seigneur.

Marie dit alors : Mon âme magnifie le Seigneur et mon esprit exulte de joie en Dieu mon sauveur. Il s'est penché sur son humble servante, désormais tous les âges me diront bienheureuse. Le Puissant fit pour moi des merveilles, saint est son nom.

Marie demeura avec Elisabeth environ trois mois, puis elle retourna dans sa maison.

Si l'on chante le Grand Canon paraclitique autre évangile :

Lecture du Saint Evangile selon saint Luc

En ce temps-là, Jésus entra dans un village, et une femme du nom de Marthe le reçut dans sa maison. Elle Avait une soeur appelée Marie qui, s'étant assise aux pieds du Seigneur, écoutait sa parole. Quant à Marthe, elle était absorbée par les multiples soins du service. Intervenant elle dit : "Seigneur, cela ne te fait rien que ma soeur me laisse servir toute seule? Dis-lui de m'aider. Mais le Seigneur lui répondit : Marthe, Marthe tu t'inquiètes et tu t'agites pour beaucoup de choses ; une seule pourtant est nécessaire. C'est Marie qui a choisi la meilleure part; elle ne lui sera pas enlevée.

Or, comme il parlait ainsi, une femme éleva la voix du milieu de la foule et lui dit : Heureuses les entrailles qui t'ont porté et les mamelles qui t'ont allaité . Mais il répondit : Heureux plutôt ceux qui écoutent la Parole de Diieu et qui la gardent.

 

Stichères

Gloire au Père

Père, Verbe et Saint-Esprit, * en trois personnes un seul Dieu, *efface la multitude de nos péchés.

Maintenant...

Par les prières de la Mère de Dieu, * dans ta bonté, Seigneur, * efface la multitude de nos péchés.

Aie pitié de moi, ô Dieu, * en ta grande bonté * en ton immense miséricorde efface mon péché.

Ne me livre pas à l'humaine protection, * très-sainte Dame, mais reçois * la prière de ton humble serviteur * car le chagrin m'assaille et je ne puis * supporter les flèches du Démon * et je n'ai point d'abri où trouver refuge en mon malheur* je suis attaqué de toutes parts * et n'ai d'autre consolation que toi, * Reine du monde, espoir et protectrice des croyants * ne méprise pas ma prière, mais viens à mon secours.

 

Nul de ceux qui ont recours à toi * ne s'en revient confondu, * Vierge pure et Mère de Dieu, * mais qui implore ta grâce reçoit * selon sa prière le don qui lui convient.

 

Réconfort des infirmes, consolatrice des affligés, * Vierge Mère de Dieu, * sauve ton peuple chrétien, * car tu es la paix des opprimés, * le repos des naufragés * et l'unique protection des croyants.

 

Il est vraiment digne de te bénir, * Mère de Dieu, * toujours bienheureuse et toute immaculée * et la Mère de notre Dieu.

 

Plus vénérable que les Chérubins, * et plus glorieuse que les Séraphin,s ô Vierge qui as enfanté le Verbe de Dieu, * tu es vraiment la Mère de Dieu, nous te magnifions. 

Le prêtre encense l'autel, les icônes et le peuple on chante

Mégalynaires:

Tu es plus haute que tous les cieux * et plus pure que les rayons du soleil, * Tu nous délivres de la malédiction * Reine du monde, par nos hymnes nous te magnifions.

 

A cause du grand nombre de mes péchés, * je suis sans force d'âme et de corps; * Pleine de grâce, vers toi j'accours; * viens à mon aide, toi l'espérance des sans espoirs.

 

Mère souveraine du Rédempteur, * agrée la prière de tes indignes serviteurs * sois notre médiatrice devant ton Fils, * Reine du monde, plaide en notre faveur.

 

Avec ardeur chantons de tout notre art * louange à la toute digne de nos chants * avec le Précurseur et tous les saints, * Mère de Dieu, prie le Seigneur de nous prendre en pitié.

 

Que se taisent les lèvres des impies * qui ne vénèrent pas ton image sacrée, * l'icône de l'Hodiguitria, oeuvre de l'Apôtre saint Luc

Que tous les Anges dans le ciel, * le Précurseur du Seigneur, * les Apôtres et tous les saints ave la Mère de Dieu intercèdent pour notre salut.

Trisaghion et Prière du Seigneur.

Tropaire

Aie pitié de nous, Seigneur, aie pitié de nous, toute excuse nous fait défaut; comme des pauvres pécheurs nous t'adressons cette supplication : Aie pitié de nous, Seigneur.

Gloire au Père

Seigneur, aie pitié de nous, * qui avons confiance en toi * ne t'irrite contre nous * ne te souviens pas de nos iniquités, * mais dans ta bonté regarde vers nous maintenant * et de nos ennemis délivre-nous * car tu es notre Dieu * et ton peuple c'est nous; tous nous sommes l'ouvrage de tes mains * et c'est ton nom que sans cesse nous appelons sur nous.

Maintenant.

Ouvre-nous la porte de ta compassion, * Mère de Dieu et Vierge bénie; * ayant mis en toi notre espoir, * puissions-nous ne pas nous égarer * mais que par toi nous soyons délivrés de tout mal, car tu es le salut du peuple chrétien.

 Litanie

Gloire à toi, ô Christ notre Dieu, notre espérance, gloire à toi.

Gloire au Père ... Mintenant Kyrie eleison (trois fois)

 

Que le Christ notre vrai Dieu, par les prières de sa Mère toute-sainte et immaculée, des saints et illustres apôtres, de saints et victorieux martyrs, des saints et justes aïeux de dieu Joachim et Anne et de tous les saints, ai pitié de nous et nous sauve, car il est bon et ami des hommes.

Tropaire ton 2

Ô Vierge, tu protèges en ta bonté * de ton bras puissant les fidèles qui recourent à toi* devant Dieu, nous les pécheurs, n'avons d'autre défense que toi, * affligés que nous sommes au milieu des dangers, * aussi, Mère du Dieu Très-Haut * nous nous prosternons devant toi* de toute adversité délivre tes fidèles serviteurs.

 

Ô Vierge, tu es la joie des affligés, * la protectrice des opprimés, * la nourricière de ceux qui ont faim, * la consolatrice des pèlerins, * le bâton des aveugles, l'auxiliatrice des orphelins, l'assistance des infirmes, le secours des faibles et des petits *ô Mère du Dieu très-haut * et Vierge pure, nous te prions : * empresse-toi de sauver tes fidèles serviteurs.

 

Ô Notre Dame, reçois la prière de tes serviteurs* délivre-nous de tout danger et de toute affliction.

 

Mon espérance, ô Mère de Dieu, * toute entière je la mets en toi * garde-moi sous ta protection.

 

Pendant la période préparatoire au 15 août on a coutume de chanter 

 

Exapostilaire

Saints Apôtres du Christ, revenus des confins de l'univers, * pour vous réunir en ce lieu * portez mon corps au jardin de Gethsémani * et le mettez dans le tombeau * et toi, mon fils et mon Dieu * reçois mon souffle et mon esprit.

 

Douceur des Anges, consolatrice des affligés * protectrice des chrétiens, * Vierge Mère du Seigneur * des peines éternelles délivre-moi et sauve-moi.

 

Auprès du Dieu qui nous aime tant * c'est de toi que j'attends l'intercession * ne dénonce pas les oeuvres de ma vie * en présence des Anges, * mais je te prie, ô Vierge de venir en hâte à mon secours.

 

Tu es la Tour incrustée d'or et de joyaux, * la Cité aux douze remparts, * le trône d'où scintille le Soleil, * et le siège du grand Roi, * ineffable merveille . Tu allaites le Seigneur de l'univers.

 

Par les prières de nos saints Père, Seigneur Jésus-Christ notre Dieu aie pitié de nous.

 

Edition Denis Guillaume 1981
 

 

 

 

 

 



03/02/2017
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres