Séjour à Rome et en Suisse (1907-1911)

Séjour à Rome

Depuis cinq ans Léonide avait vécu en paix au Leonianium. Le 20 juin 1907 expiration du passeport. La réponse de Moscou lui interdit de fréquenter un collège tenu par jésuites. Il demanda son transfert au séminaire de Rome. Pendant les vacances il se rend à Velehrad  pour un Congrès. Il constate les problèmes en Amérique où les Ruthènes sont soumis à la juridiction des évêques latins . Au Minésota l'évêque latin envoie les gréco-catholiques à l'église polonaise de rite latin. Cette forte communauté passa d'un bloc à l'Eglise orthodoxe russe. En 1898 trois paroisses suivirent le même chemin. Même Rome par la lettre apostolique "Ea Semper" limitait la possibilité de rencontre du nouvel évêque greco-catholique avec ses fidèles en devant passer par l'autorisation de l'évêque latin. Le résultat fut que de nombreux fidèles ocntinuaient à passer à l'Orthodoxie.

 

 

C'est la mort dans l'âme que Léonide apprit ces conflits et ces défections. Il était manifeste que dans le monde catholique le haut clergé lui-même ne se rendait pas compte de leurs conséquences. Depuis leur union à l'Eglise romaine, trois siècles auparavant, ces Gréco-catholiques s'étaient trouvés gouvernés par des puissances politiques nettement favorables à l'Eglise catholique, c'est-à-dire la Pologne et l'Autriche-Hongrie. Les ennemis de l'Eglise romaine ne s'étaient pas fait faute de proclamer que leur adhésion à l'Eglise catholique ne subsistait que grâce à la pression et à la violence du pouvoir civil. Le fait qu'une fois arrivés dans le nouveau monde tant de ces gens simples renoncaient à l'Union avec Rome allait être exploité pour tâcher de prouver que cette accusation d'oppression des consciences était fondée. L'honneur de l'Eglise était en jeu.

 

Il rencontre à Rome les cardinaux Rampolla et Vivès.

Tous deux regrettent vivement écrit-il au Métropolite André Cheptisky, que l'affaire de l'évêque d'Amérique ait pris une tournure aussi défavorable. Ils conseillent d'écrire tout de suite une letre de protestation au Saint-Père, Il faut absolument que tous les évêque des Galicie, votre excellence en tête, exposiez longuement au pape la situation dangereuse des Ruthènes catholiques et de leur évêque.Il faut surtout insister sur le danger du schisme et sur le mécontentement du clergé ruthène: c'est ce que l'on redoute le plus ici. La lettre de protestation doit être signée par tous les doyens,, chanoines et professeurs de théologie des séminaires et des universités de Galicie. Il faut faire la même chose en Amérique où tous les prêtres ruthènes doivent signer la lettre. Cette lettre de protestation doit être remise directement au saint-père sans passer par les intermédiaires. Conseil des deux cardinaux et du collège grec.

 

Il entre à la Propaganda Fide située Piazza di Spagna, il côtoye des sémnaristes du monde entiers comme Agagianan qui deviendra Patriarche des Arméniens catholiques et Secrétaire de la congrégation "de Propaganda Fide". Là il est incompris du recteur

 

Féodoroff est un jeune homme de caractère inquiet écrit-le recteur de la Propagande au cardinal prefet de la propagande.Il ne supporte pas la discipline. Il a de grands talents mais il a une trop haute idée de lui-même: il montre pour le rite grec un attachement qui sent le fanatisme et se confond souvent avec le mépris de l'Eglise romaine (lettre du 30 juillet 1908)

 

Séjour en Suisse

Le 26 octobre 1908 il doit quitter l'Italie. Son séjour en Ialie chez les Jésuites bloque son retour en Russie. Il entre au couvent Albertinum à Fribourg. Il change de nom "Antonio Crémoni" change de profil, soit-disant né à Milwaukee.

Il apprit qu'un 3e prêtre russe était devenu catholique, issu lui des Vieux Croyants. A Saint-Pétersbourg Ouchakoff ouvre une chapelle dans un appartement.

 

Pour l'amour de Dieu lui écrit Ouchakoff en 1909, ne vous faites pas ordonner prêtre. Voici pourquoi; (Le ministre russe près du Vaticanà Sazonof vous a dit qu'il mettrait tous les obstacles possibles au développement du rite catholique oriental en Russie. Or, il est devenu ici un personnage influent; il est le beau-frère de Stolypine et peut, de fait, vous causer beaucoup de torts à vous même ainsi qu'à votre cause. Puisque vous avez un passeport revenez en Russie. Entrez à l'université, préparez le terrain. Le Métropolite est surveillé de près à Lvov il y a de la police secrète si vous arrivez ordonné on dira que vous trompez les gens

 

En juin 1909 il passa les derniers examens de théologie et retourna à Rome pour défendre les orientaux. Le métropolite était acusé de vouloir démembrer l'empire des Habsbourgs en faveur du pan-slavisme russe.  Ce n'est qu'en 1913 que Rome accepta de donner la juridiction sur les orientaux au métropolite Cheptisky. En juillet 1909 Léonide participa au second congrès de Velehrad et repassa la frontière russe.  Il découvrit la pauvreté de la nouvelle paroisse russe catholique, le Père Zertchaninof pour s'être fait catholique avait vécu quatre années de réclusion  et célébra comme les latins, restait le Père Deibner qui n'avait pas la qualité de curé, le Père Souzaleff venu des vieux croyants retourna chez les orthodoxes.

La seule personne qui véritablement soutient efficacement la communauté catholique et la maintient dans la bonne voie est Nathalie Ouchakoff



19/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres