La révolution en 1917 en Russie

http://youtu.be/u6tKlK_socU

1. Mois de printemps

Les catholiques russes jouissaient de la liberté mais aucune loi ne leur était encore favorable. Le prince Volkonsky de l'union interpella le prince Lvoff. Une comission examina les pouvoirs du métropolite et le 8 août fut abolie toute restriction de la foi catholique en Russie. Les prêtres catholiques de rite oriental russe devaient recevoir un traitement comme les responsables des autres Eglises.

L'exarque comprit que l'unité passerait par un dialogue entre les responsables. Il désire que la communauté russe catholique soit une cause exemplaire" de l'Union, ce que moi j'appelle une "vitrine". Célébrer une liturgie synodale en ne changeant que le nom du patriarche russe par celui du pape de Rome est "une cause exemplaire".

La composition des premiers prêtres russes catholiques

Père Alexis Zertchaninoff

Père Deibner

Père Gleb Verkhovsky

Père Diodore Kolpînsky

Père Vladimir Abrikosoff

Chapelle dans un oratoire voisin de l'église sainte Catherine.

Fête Dieu temps de prière pour les latins fut l'occasion aux deux rites de s'accocier dans une procession inhabituelle en Russie.

 

Réformes dans l'Eglise orthodoxe russe

L'Eglise russe orthodoxe soumise  depuis Pierre le Grand à un pouvoir tsariste qui régnait par la grâce divine créa un nuveau synode duquel étaient banis les métropolites de Pétrograd et de Moscou niommés par Raspoutine. Le 15 août 1917 se réunit le Concile. Le 11 octobre on vote le rétalissement du patriarcat orthodoxe russe. Le 4 novembre le métropolite de moscou Tikhon Belvine fut élu. L'exarque avait été autorisé à suivre les séances comme observateur.

Le Père Alexandre Oustinsky fit cette proposition

 

L'élection du patriarche présente à l'Eglise orthodoxe russe une escellente occasion de tendre la main - si faiblement que ce soit -  aux autres confessions chrétiennes en vue d'une réconciliation. Que le patriarche adresse donc au pape Benoît XV une lettre pour lui annoncer son élection comme il l'a fait aux autres patriarches orientaux. Ce geste serait agréable au pape. Il attendrirait son coeur. Quelle joie et quelle consolatiion il lui procurerait. Nous aussi orthodoxes, comportons-nous avec le respect convenable envers l'évêque de Rome comme envers le pasteur suprême de toute la chrétienté. Il répondra comme il convient à notre initiative fraternelle. Qui sait? Notre démarche marquera peut-être le début d'une ère nouvelles pour les relations entre catholiques et orthodoxes. Ne sommes-nous pas lassés de notre animosité réciproque? Pouvons-nous espérer quelle prendra fin? Quand pourrons-nous nous donner les uns aux autres un baiser de paix? Quel jour heureux ce sera ! (D'après les mémoires du prince Volkonsky, non consignés dans les actes du concile)

 

Les bolcheviques bombardaient le Kremlin le concile fut ajourné.

 

2. Dans le chaos

Le 7 novembre (25 octobre dans l'ancien calendrier) le "conseil" (soviet) extrémistes les bolchéviques prônait la dictature du prolétariat tenant tête au gouvernement provisoire qui fut renversé. Un chaos s'en suivit. Les soldats se mutinèrent, cessèrent le combat contre l'Allemagne, les usines furent remises aux ouvriersn les paysans s'approprièrent les terres, les chemins de fer désorganisés, les vivres disparurent des marchés aux hournée d'espérance qu'avaient connus l'exarque suivirent cinq années de privation. 

 

L'exrque écrit le 11 mai 1918

 

80 % de nos maigres ressources passent à soutenir le clergé. Le vin gela à l'église et le calice collait aux lèvres

 

L'exarque va chercher du bois qu'il débite pour les pauvres. Une guerre civile s'en suivit avec Wrangel battu en 1920. Le 16 juillet 1918 le tsar Nicolas II, l'impératrice Alessandra, les grandes duchesses Olga, Tatiana, Maria, Anastasia et le tsarévitch Alexis furent mmassacrés dans la maison Ipatieff à Ekaterinenbourg. C'est le thèse officielle en Russie encore aujourd'hui.

 

La raison de mon long silence écrit-il en 1919, est le manque absolu de temps libre. Nous sommes totalement absorbés par la lutte pour l'xistence. A la faim et au froid se sont ajoutés d'autres épreuves. Le typhus. Le courant électrique n'erst donné qu'à neuf heures du soir et on ne trouve plus ni pétrole, bougies, cierges. ... On ne donne de l'électricité que tous les trois jours et pour deux heures seulement. La faim écrit-il au métropolite font que mes genoux tremblent. Je dois abattre des arbres, les débiter, mettre en pièces des maisons et des chalads pour en faire du bois de chauffage, poursser des brouettes ou traîneazux, entretenir un jardin légumier et y monter la grde... Je n'esxplique par la miséricorde de Dieu le fait que je ne sois pas encore mort et devenu totalement incapâble de travailler malgré mon anémie et le rhumatisme qui me ronge comme un rat ronge le bois. 

 

Décès de sa maman et celle de Mlle Ouhakoff

Il écrit au pape Pie XI

 

Nos centres sont Petrograd, Moscou et Saratov. Pétrograd, 70 fidèles, Moscou 100, Saratov 15. Il y en a aussi à Vologda, Viatka et Tomsk Oriol  Le nombre de ceux qui ont quitté la Russie est de 2000.   

 

Il reprend les attaques contre le rite oriental

 

Lorsque les russes d'une éducation plus radffinée et plus élevée songent à se faire catholiques ils ne veulent que le rite latin. Le rite oriental ne serait que pour les paysans. Ils passent au rite latin parce que les russes ne sont pas mis au courant de l'existence des russes catholiques de rite oriental. Ils le font comme une réaction à l'Eglise nationale ruse.

 

La chapelle se trouvait rue Barmalaïeva à Petrograzd. A Moscou, Boulevard Pretochensky dans les appartements des époux Abrikosoff.  Ils y fondèrent après un séjour à Rome le tiers-ordre dominicain. La mari Vladimir Abrikosoff fut ordonné prêtre et l"épouse entra en religin chez les domincaines tout en restant dans le même appartement et organisa les cours de religion en cachette lorsque les soviétiques interdirent l'enseignement. Le fameux philosohpe Solovioff avait un neveu Serge qui devint prêtre catholique russe. Un ingénieur Nicolas Alexandroff reçut aussi l'ordination sacerdotale. Ils rencontraient souvent Nicolas Alexandrovitch Berdiaev Son épouse devint catholique. Un membre du commissariat pour l'agriculture aux ordres de Joseph Staline s'érait converti en cahette Dimitri Vladimirovitch Kouzmine-Karavaiefff.

 

Une famine terrible plongea à nouveau la Russie dans le chaos. Après l'appel du patriarche Tikhon aux patriarches et aux autorités religieuses mondiales, le vatican envoya un américain le père Edmund Walsh. Une friction entre orthodoxes et catholiques provint du fait que ce fut un cardinakl qui répondit au patriarche et non le pape en personne. En  outre que c'était un jésuite .   

 

 

 

 

Le prince Lvoff

 

 

 

 

réunion des bolchéviques

 

 

 

La famille impériale



21/07/2011
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Ces blogs de Religion & Croyances pourraient vous intéresser

Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 14 autres membres